Vin et design: Fullest House

En 1994, l'actrice Candace Cameron et le joueur de hockey Val Bure sont tombés amoureux l'un de l'autre sept ans plus tard, ils sont tombés amoureux de Napa Valley. «Nous ne pouvions pas croire que cet endroit existe», dit Val. À seulement une heure de vol de L.A., «Vous vous sentez comme dans un autre pays, dans une autre partie du monde», remarque-t-il. «C'est magique, tu sais?

Candace, 41 ans, et Val, 43 ans - et leurs enfants, Natasha, 19 ans, Lev, 17 ans, et Maksim, 15 ans - sont basés à Los Angeles, où les projets actuels de Candace incluent la série originale de Netflix. Maison plus complète et le film Hallmark Channel Switched pour Noël . Mais ils ont eu une deuxième maison à Napa depuis 2006, lorsque Val et Candace ont décidé qu'ils ne voulaient pas seulement siroter du vin de Napa - ils voulaient aussi le faire.



«Alors que ma carrière [au hockey] touchait à sa fin, je savais qu'un jour, c'est ce que je voulais faire», dit Val à propos de la vinification. Né à Moscou, il a déménagé en Amérique du Nord en 1991 pour jouer au hockey. Vétéran de 11 ans de la Ligue nationale de hockey et double médaillé olympique, Val a rangé ses patins en 2005. Le couple a lancé Bure Family Wines avec le millésime 2006, en utilisant des raisins achetés.

Quelques années plus tard, Val, Candace et leur vigneron, Luc Morlet, cherchaient leur propre vignoble lorsqu'ils ont trouvé une petite parcelle à Sainte-Hélène. «Nous sommes tombés sur cette superbe propriété qui avait une maison existante mais qui nécessitait beaucoup de travail», explique Candace. «Mais la terre était belle et cela nous a permis d'avoir des raisins de domaine.

Ils ont acheté la parcelle de 2 acres en 2011. Val, un fervent admirateur des vins de Sainte-Hélène, était aux anges. «Ils me rappellent vraiment presque un vin de Pauillac», dit-il. «Les cabernets sont très élégants et ont encore du pouvoir - nous sommes évidemment en Californie - mais l'élégance est tout simplement phénoménale. Le nouveau site de Bures, avec un grand terroir et un vignoble en pente douce orienté Est, planté sur le clone Bosché de Cabernet, était idéal. Mais la maison de ranch de trois chambres des années 1960? C'était un fixateur droit.



Ils ont eu raison de travailler. «C'était en fait parfait, car nous ne nous sentions pas mal à abattre des murs ou à déchirer quoi que ce soit», se souvient Candace. «Nous n'avions aucune culpabilité. Val a agi en tant qu'entrepreneur du projet et a fait appel à l'architecte local Michael Roché, qui avait conçu leur étiquette de vin, pour reconsidérer la maison sombre et datée.

Afin d'ouvrir l'espace sans élargir son empreinte, Roché a assommé un mur de cuisine. «La cuisine fait 170 pieds carrés. Il semble plus grand car il n'a que trois murs », explique-t-il.

Pour insuffler un sentiment d'appartenance à la maison, Roché a installé une baie vitrée pliante du sol au plafond reliant le coin repas à un balcon qu'il a conçu, forgée en acier peint par poudrage fabriqué localement, avec un platelage en Ipe. Offrant une vue généreuse sur le vignoble, le balcon est un endroit privilégié. «Nous commençons toujours par là, car c'est tellement beau à regarder», explique Candace. «Mais là où nous passons toujours la majorité de notre temps, c'est dans la cour, sur le patio.



Sous une verrière ensoleillée d'arbres, ancrée par un four à pizza étincelant, le patio dégage une chaleur accueillante. «C'est un très bon espace de divertissement, avec la nourriture, le vin et l'ambiance», dit-elle.

Le couple a transformé une partie du sous-sol en cave à vin pour leur collection de 1 500 bouteilles. Naturellement, la Californie est une priorité, avec Rhône Ranger Sine Qua Non un premier choix. Ils apprécient également les Brunellos gastronomiques comme Siro Pacenti, Casanova di Neri et Conti Costanti, et Bordeaux comme La Fleur-Pétrus, La Mission Haut-Brion et Angélus.

La famille passe Noël à Napa la rare année où les horaires de hockey des garçons le permettent. Pour le dîner du réveillon de Noël, Val «met tout en œuvre et ouvre juste toutes sortes de vins incroyables», se réjouit Candace. Ils commencent avec le Champagne - Salon est devenu un incontournable - avant de passer à un blanc comme un Kistler Chardonnay. Puis, pour accompagner le boeuf Wellington de Val, ils ouvrent souvent leur domaine Cabernet, né avec le millésime 2012. 'Nous avons été très agréablement surpris de voir à quel point il est sorti [en 2012], mais nous continuons à peaufiner, nous continuons à peaufiner chaque année', dit Val.

Leur maison, quant à elle, atteint les notes qu'ils espéraient: «C'est propre, c'est précis, c'est bien pensé», décrit Val. «Il n'y a pas d'espace gaspillé. Techniquement, la rénovation a été terminée à la fin de 2013, mais comme pour leur vin, ils ne seraient pas la famille Bure s'ils ne continuaient pas à bricoler.


Galerie de photos

Photos de Colin Price
Prix ​​Colin Prix ​​Colin Prix ​​Colin Prix ​​Colin Prix ​​Colin Prix ​​Colin Prix ​​Colin